accueil

… BLUE-protocol - une synthèse pratique

Le BLUE-protocol est une approche échographique du poumon, et du réseau veineux dans les cas appropriés, permettant le diagnostic étiologique rapide d'une défaillance respiratoire aiguë. Il combine des signes à des localisations, menant à 7 profils spécifiques.

   

Quel appareil, quelle sonde?

Nous conseillons un appareil à échelle de gris (nous n’utilisons pas le Doppler), aux réglages simples. L’échographie pulmonaire s’étudie au mieux sur une image naturelle. Une sonde microconvexe japonaise a la meilleure ergonomie, résolution, et le meilleur champ de pénétration (de 1 à 17 cm de profondeur). Elle permet en outre une analyse immédiate des veines, du cœur, de l’abdomen..

Oû poser la sonde : les BLUE-points (points d'examen standardisés)

Deux mains (de la taille de celle du patient) se posent ainsi, à partir de la clavicule. Le milieu de la main supérieure détermine l’upper BLUE-point.
Le milieu de la paume inférieure, le lower BLUE-point.

Le BLUE-protocol est un protocole rapide. Il importe de définir des points standardisés. L’expérience a montré que trois points permettent une analyse rapide permettant d’arriver aux profils définis.

 

 

 

Partant transversalement du lower BLUE-point, une ligne croise la ligne axillaire postérieure. Ce croisement, ou le plus postérieurement possible, définit le PLAPS-point.

Les 7 profils du BLUE-protocol
- le profil A (embolie pulmonaire)
- le profil B (oedème aigu pulmonaire)
- le profil B’ (pneumonie)
- le profil A’ (pneumothorax)
- le profil C (pneumonie)
- le profil A/B (pneumonie)
- le PLAPS (pneumonie dans une suite logique)
L’arbre décisionnel du BLUE-protocol

L’article original: Relevance of lung ultrasound in the diagnosis of acute respiratory failure. The BLUE-protocol. Chest 2008;134:117-125
- L’ouvrage Whole Body Ultrasonography in the Critically Ill (Springer, 2010), page 194
- L’ouvrage L’Echographie Corps Entier chez le patient critique (Springer, 2011), page 186